ffffffffffffffffffsssssssssssssssssss

Comment passer d’un hébergement mutualisé OVHcloud à un VPS ou un serveur dédié ?

Espace client Blog Ressources
Passer d’un hébergement mutualisé OVHcloud à un serveur dédié ?

Comment passer d’un hébergement mutualisé OVHcloud à un VPS ou un serveur dédié ?

Comment passer d’un hébergement mutualisé OVHcloud à un VPS ou un serveur dédié ?

Vous êtes directeur technique d’une agence web et vous souhaitez garantir la disponibilité des sites internet de vos clients, même face à de forts pics de trafic ?

 

Il est alors crucial de choisir la bonne solution d’hébergement. Lorsqu’un hébergement mutualisé (machine hébergeant plusieurs sites internet) ne suffit plus, vous avez le choix entre deux offres principales :

 

  • Le VPS (Virtual Private Server – Serveur Dédié Virtuel), qui convient parfaitement à un petit site (vitrine, artisan, etc.) demandant peu de ressources et générant peu de trafic.
  • Le serveur dédié, qui est quant à lui conçu pour héberger des sites internet plus conséquents (plateforme e-commerce, institution...) demandant davantage de ressources et pouvant générer un trafic élevé.

 

Ces options évolutives offrent plus de contrôle, de puissance et d'isolation qu’un hébergement mutualisé. Elles permettent ainsi de gérer efficacement les pics de trafic et d'assurer une disponibilité constante des sites internet.

 

Pourquoi utiliser un CDN pour absorber les pics de trafic web ?

 

1 - Comment définir les besoins de vos clients ?

 

Pour savoir si le site web d’un de vos clients a besoin de passer sur un VPS ou un serveur dédié, deux points importants sont à prendre en considération.

 

  • Votre client souhaite-t-il développer fortement son activité ? Prévoit-il de faire face à un trafic web de plus en plus élevé ?
  • Quelle est la criticité de son site ? Un temps d’indisponibilité est-il acceptable ? Si la réponse est non, la migration sur une infrastructure plus puissante est indispensable.

 

Nos conseils pour choisir votre offre d’hébergement OVHcloud

 

Il convient ensuite de définir le niveau de prestation d’infogérance nécessaire. Voici un exemple des tarifs de Cognix Systems, pour une infogérance intégrant l’installation du serveur dédié ou VPS, sa supervision et l’intervention en cas d’alerte, ainsi que la sauvegarde distante, les mises à jour de sécurité et le support illimité :

 

  • Infogérance heures ouvrées de VPS / serveur dédié : 70 € HT/mois/unité
  • Infogérance 24h/24 de VPS / serveur dédié : 150 € HT/mois/unité

 

Les tarifs de migration sont quant à eux dégressifs : de 150 € HT pour 1 site à 25 € HT par site à partir de 100 sites.

 

2 - État des lieux détaillé avant la migration

 

Avant de lancer la migration, il est primordial de réaliser un état des lieux précis de l’infrastructure existante.

 

  • Logiciels et versions : chaque détail, des versions de PHP, MySQL, MariaDB et Percona aux modules spécifiques, peut affecter la compatibilité et la performance sur le nouvel hébergement. Cette étape de vérification aide à anticiper les besoins en ressources et à planifier des mises à jour nécessaires pour sécuriser l'environnement.

  • Noms de domaine et logiciels : pensez à vérifier les noms de domaine et leur registrar, afin de garantir une transition fluide des DNS. En connaissant les services installés (Apache, Nginx) et leur configuration, votre partenaire d’infogérance sera en mesure de reproduire un environnement similaire, ou d’optimiser la configuration pour de meilleures performances sur le nouvel hébergement.

  • Configuration et crons : il est également important de collecter les fichiers de configuration et de lister les crons. Cela permet d’assurer que toutes les tâches automatisées seront correctement migrées et fonctionneront comme prévu.

 

3 - Préparation et test de la migration

 

Pour préparer efficacement le transfert d’un site internet sur un VPS ou un serveur dédié, il est conseillé de :

 

  • Réduire le TTL (Time To Live) des enregistrements DNS à 60 secondes, de façon à faciliter une bascule rapide, minimisant l'interruption de service.
  • Créer un environnement identique sur le nouvel hébergement et le tester en amont.
  • Copier les données, en veillant à inclure tous les éléments essentiels du site et à respecter les capacités de l’hébergement, en privilégiant des méthodes de connexion sécurisées comme SFTP.
  • Copier les crons, mais sans les activer (sauf indication contraire du client en raison de la criticité du site).

 

Et bien sûr, n’oubliez pas que le client est non seulement roi, mais qu’il sera de plus le principal utilisateur du site internet hébergé sur le serveur dédié ou le VPS ! Invitez-le à effectuer des tests fonctionnels sur l'environnement pré-migré : cette méthode est très efficace pour détecter et corriger les problèmes avant la mise en ligne.

 

4 - Phases de migration et de contrôle

 

La migration d'un hébergement mutualisé vers un VPS ou un serveur dédié est un processus complexe qui nécessite une planification minutieuse, une exécution soignée et un suivi rigoureux. Lors de son déroulement, plusieurs actions doivent être successivement lancées :

 

1- Mettre en ligne une page d’attente indiquant que le site internet est en cours de maintenance, afin de rassurer les internautes et de limiter leur mécontentement.

 

2- Copier la version la plus récente et à jour du site internet, afin de la dupliquer sur le nouvel hébergement.

 

3- Faire à nouveau contrôler le site internet par l’agence web et le client final (grâce à un bypass IP de la page de maintenance), afin de confirmer le succès de la migration.

 

4- Changer les pointages DNS.

 

5- Activer les crons et le monitoring dès la migration terminée, de façon à garantir la réactivité de votre prestataire d’infogérance en cas d’incident.

 

6- Ouvrir le site internet au public.

 

7- Ajouter son URL au monitoring de l’agence d’infogérance.

 

8- Modifier la valeur du TTL DNS, afin de revenir à une valeur supérieure à 60 secondes.

 

9- Fermer l’ancien hébergement mutualisé.

 

Une fois le site internet migré sur le nouveau serveur dédié ou VPS, une surveillance de ses performances doit être mise en place, via des outils tels que Grafana. En fournissant des détails précis sur le comportement du site dans son nouvel environnement, cette analyse peut révéler des ajustements nécessaires pour optimiser les performances ou résoudre des problèmes non détectés durant la phase de test.

 

5 - Nos conseils pour une migration réussie

 

  • Planification précise : développez un plan de migration détaillé, incluant toutes les étapes, les différentes responsabilités et les délais à tenir.
  • Communication : informez votre client et les utilisateurs finaux des éventuelles indisponibilités ou modifications du service.
  • Tests approfondis : implémentez une phase de test exhaustive pour identifier et résoudre les problèmes avant la mise en production.
  • Sécurité et conformité : veillez à ce que le nouvel environnement respecte les dernières normes de sécurité et les réglementations applicables.
  • Support technique : assurez-vous de disposer d’un accès rapide au support technique de votre infogérant, en cas de problèmes durant ou après la migration.

 

 

La migration vers un VPS ou un serveur dédié représente une évolution naturelle pour les sites web qui dépassent les capacités d'un hébergement mutualisé. Bien que le processus soit exigeant, il est justifié par les bénéfices en termes de performance, de sécurité et de contrôle. En vous appuyant sur l’expertise des administrateurs système de Cognix Systems, vous bénéficierez du partenaire idéal pour gérer cette transition en douceur !

 

 

Hébergement haut de gamme de sites internet pour les professionnels avec Cognix Hosting

Cognix Hosting est le service d’hébergement et infogérance de la SSII Cognix Systems, créée en 2002.

Devenez Ambassadeur:
réseau d'affaires

Siège social

Cognix Systems

50 rue Paul Langevin

35200 Rennes

02 30 96 34 40

Contacter l'agence

Service client